Comprendre les céphalées

Les maux de tête ou céphalées touchent de nombreuses personnes. Ces plaintes se traduisent toutes par une douleur au niveau du crâne mais varient selon le mode de survenue, la localisation, l’intensité, les circonstances de survenue, la durée et les symptômes associés. La migraine est une céphalée particulière caractérisée par une douleur pulsatile, modérée ou sévère et aggravée par l’effort, d’un seul côté de la tête. Elle est accompagnée par au moins un des symptômes suivants : vomissements, nausées, intolérance à la lumière, au bruit ou à certaines odeurs. Certaines migraines sont précédées de signes neurologiques annonciateurs (troubles visuels, troubles sensitifs, problème de langage, troubles de l’équilibre) appelés « aura ». Parfois, un mal de tête peut avoir une autre cause : sinusite, hypertension artérielle mal contrôlée, glaucome aigu, accident vasculaire cérébral ou méningite par exemple.

Des conseils simples pour limiter l’apparition de migraines

  • Ne pas abuser d’antalgiques.
  • Réduire le stress.
  • Réduire la consommation d’alcool.
  • Avoir une hydratation suffisante.
  • Arrêter de fumer.
  • Avoir un sommeil régulier et suffisant.
  • Pratiquer des exercices physiques régulièrement (marche, natation).
  • Avoir un poste de travail ergonomique pour diminuer la sollicitation des muscles cervicaux.
  • Limiter la consommation de certains aliments ou excitants (chocolat, charcuterie, tabac, café).
  • Eviter certains facteurs sensoriels : certaines odeurs, lumières clignotantes, trop de bruit.

Des solutions pour lutter contre les céphalées

En cas de céphalées, il convient de se reposer dans le calme en évitant les facteurs favorisants. Si le repos n’est pas suffisant, la prise d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires peut réduire voire supprimer la douleur. Les traitements ne doivent pas être associés. Plus la prise se fera tôt, meilleure sera l’efficacité.

En cas de migraine, le mieux est de s’allonger dans une pièce calme et sombre avec un linge froid sur le front et de s’hydrater. Les antalgiques et anti-inflammatoires sont des traitements « non spécifiques » permettant de réduire la douleur. Cependant, si les crises sont sévères, handicapantes, fréquentes ou si le premier traitement est inefficace, un traitement spécifique sera alors prescrit par le médecin.

Migraines, quand consulter ?

Les maux de tête sont des affections courantes. Cependant, il est nécessaire de consulter un médecin si :

  • Les céphalées s’aggravent progressivement au cours des semaines.
  • La douleur et le déroulement de la crise sont différents des céphalées habituelles.
  • Des maux de tête apparaissent subitement à répétition.
  • La migraine ne cède pas au traitement habituel.
  • La douleur est intense.
  • La céphalée s’accompagne d’autres symptômes comme des vomissements, de la fatigue, des troubles de la mémoire, des douleurs musculaires, une baisse de la vision.
  • Le mal de tête apparaît brutalement avec une faiblesse soudaine, une confusion, des troubles de l’élocution : urgence médicale !
  • La céphalée est associée à de la fièvre, une raideur de la nuque, un état général détérioré, des vomissements : urgence médicale !

Le + du pharmacien

  • En cas de migraines, tenez un agenda des crises pour déterminer l’origine des douleurs. Ayez un macaron au menthol dans votre poche : appliqué sur les tempes et le front, il soulage les céphalées.
Annuaire des services de santé