Comprendre le rhume

Le rhume ou rhinopharyngite est une inflammation des voies respiratoires supérieures (muqueuse nasale et pharynx), le plus souvent due à un virus. Cette affection est très contagieuse. Au début, une rhinorrhée aqueuse (le nez coule clair) et une obstruction nasale sont associées à des éternuements, et parfois une irritation ou une douleur de la gorge, et un enrouement. Dans certains cas, de la fièvre modérée, une toux, une sensation de malaise et de fatigue sont possibles. Ensuite, les sécrétions s’épaississent et deviennent parfois muco-purulentes et jaune-verdâtres. La principale complication est la survenue d’une surinfection bactérienne telle que bronchite, sinusite ou otite.

Des conseils simples pour limiter d’apparition d’un rhume

  • Aérer fréquemment les pièces, ne pas surchauffer (18°C dans les chambres, 20°C dans les autres pièces).
  • Humidifier les chambres.
  • Supprimer le tabagisme actif et passif (notamment pour les enfants).
  • Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux et d’éternuement.
  • Se laver fréquemment les mains ou utiliser un gel hydro-alcoolique.
  • Se couper les ongles pour qu’ils restent propres.
  • Eviter le contact avec des personnes malades.
  • Ne pas embrasser une personne malade.
  • Porter un masque pour éviter de contaminer l’entourage.
  • Utiliser des mouchoirs en papier et les jeter après usage.
  • Eviter les peluches et les moquettes qui sensibilisent aux acariens et à la poussière.
  • Traiter un éventuel reflux gastro-œsophagien.

Des solutions pour traiter un rhume

La base du traitement repose sur le lavage des fosses nasales à l’aide de sérum physiologique ou de solution à base d’eau de mer stérile isotonique. Chez les enfants en bas âge, l’utilisation du mouche bébé permet de diminuer l’encombrement nasal après les pulvérisations de solution de lavage. Certains solutés sont hypertoniques. La puissance du jet est plus forte et permet de décongestionner les voies nasales. Après le nettoyage des fosses nasales, l’ajout de gouttes nasales ou des inhalations peuvent compléter le traitement local.

Pour les enfants, le traitement par voie générale permet de prendre en charge la fièvre et la toux. A partir de 6 ans, un antihistaminique peut être ajouté pour réduire la rhinorrhée, les éternuements et le larmoiement. Chez les adultes, la congestion nasale est soulagée par l’emploi de vasoconstricteur, par voie orale ou nasale.

Les antihistaminiques et les vasoconstricteurs présentent de nombreuses contre-indications et effets indésirables. L’homéopathie est alors un bon recours pour traiter une rhinopharyngite de manière efficace et sans risque.

La prise de vitamine C pendant 10 à 15 jours permet de renforcer les défenses immunitaires et de combattre la fatigue chez l’adulte.

Rhume, quand consulter ?

En général, une rhinopharyngite guérit en moins de 10 jours. Cependant, une consultation est nécessaire si :

  • L’enfant a moins de 3 mois et présente de la fièvre.
  • L’enfant présente une gêne respiratoire, des pleurs inexpliqués, une diarrhée importante, des vomissements ou des taches violacées sur la peau.
  • L’enfant présente une conjonctivite purulente ou un gonflement des paupières.
  • La fièvre, supérieure à 38,5°C, persiste plus de 2 jours.
  • Il y a une douleur ou un écoulement de l’oreille (otite).
  • La gorge est très douloureuse pendant plus de 2 jours (angine).
  • La personne présente un état général altéré.
  • La personne est asthmatique, bronchitique chronique ou immunodéprimée.
  • Il n’y a pas d’amélioration en quelques jours.

Chez les enfants, une rhinopharyngite avec un écoulement purulent unilatéral est souvent due à un corps étranger nasal. Une consultation est nécessaire pour éliminer l’éventuel objet. Chez l’adulte, cela peut être le signe d’une sinusite.

Le + du pharmacien

  • En cas de rhume, pensez à l’homéopathie en traitement mais aussi en prévention pour votre entourage ! Les pommades adoucissantes sont très utiles pour les muqueuses nasales irritées ou croûteuses.
Annuaire des services de santé