Comprendre les allergies

L’allergie est une réaction inadaptée du système immunitaire contre des allergènes, substances étrangères mais inoffensives (pollens, acariens, poils d’animaux, moisissures, arachide, œufs, fraises, latex, piqûres d’insectes, bijoux fantaisie, conservateurs, parfums…).

L’allergie peut se manifester à différents niveaux : sur la peau (eczéma atopique, urticaire), aux yeux (conjonctivite allergique), dans les voies respiratoires (asthme allergique, rhinite allergique) ou le système digestif (allergies alimentaires), généralisée (choc anaphylactique).

Une réaction allergique peut se manifester sous plusieurs formes chez un même sujet. En général, une personne n’est pas allergique qu’à un seul allergène. Lors du premier contact avec l’allergène, l’organisme l’assimile à un élément dangereux et fabrique des anticorps contre lui.

Lors du second contact, les anticorps cherchent à éliminer l’allergène à l’aide de réactions de défense, causant les symptômes allergiques.

Les antécédents familiaux sont très fréquents.

La rhinite allergique ou rhume des foins associe des éternuements en salve, une rhinorrhée aqueuse et une obstruction nasale, des démangeaisons au niveau des narines. Souvent, des signes oculaires sont présents.

Lors d’une conjonctivite allergique, le prurit est très important. L’atteinte est bilatérale avec des sécrétions incolores, des yeux rouges et larmoyants. L’œdème des paupières est fréquent.

Une gêne respiratoire avec des sifflements pulmonaires et un essoufflement avec ou sans toux est le signe d’une crise d’asthme.

Les allergies alimentaires peuvent se traduire par une poussée d’eczéma atopique, de l’urticaire, des troubles digestifs, des démangeaisons du palais ou de la gorge, un gonflement des lèvres.

L’eczéma de contact se traduit par des rougeurs, des démangeaisons, une sécheresse cutanée et des petites cloques.

Des conseils simples pour limiter les symptômes allergiques

  • Aérer les pièces tous les jours, de préférence le matin.
  • Ne pas surchauffer les pièces (maximum 20°C).
  • Limiter l’humidité à l’intérieur de l’habitat pour réduire le développement des acariens et des moisissures.
  • Supprimer le tabagisme actif et passif.
  • Aspirer régulièrement le sol et les matelas (de préférence en matière synthétique).
  • Eviter la présence d’animaux domestiques, de moquettes, de peluches.
  • Eviter les sorties dans la nature en période de pollinisations.
  • En cas de sortie, porter des lunettes et mettre une crème grasse dans les narines pour piéger les allergènes et protéger la muqueuse. Se laver les cheveux et laver les animaux avec un gant humide au retour.
  • En cas d’allergie au pollen, suivre l’évolution de la pollinisation sur le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique.
  • Eviter d’utiliser des produits ménagers irritants, des parfums de synthèse.
  • En cas d’allergie alimentaire, étudier minutieusement les étiquetages.

Des solutions pour lutter contre les allergies

Le meilleur traitement d’une allergie reste l’éviction du ou des allergènes en cause lorsque cela est possible, d’où l’intérêt de découvrir les allergènes en cause. Les traitements disponibles permettent d’agir sur les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des personnes allergiques.

Les antihistaminiques peuvent être utilisés par voie orale mais aussi en local, sous forme de spray nasal ou de collyre. Un stabilisateur de la membrane des mastocytes (cellules libérant l’histamine) est un traitement de fond utile pour limiter voir supprimer les crises allergiques. Les corticoïdes, par voie cutanée, nasale ou orale, sont souvent associés au traitement.

Dans le cas des rhinites allergiques, le lavage de nez à l’aide de sérum physiologique ou de solution d’eau de mer enrichie en manganèse est indispensable pour éliminer les allergènes au niveau de la muqueuse nasale. Dès les premiers signes d’allergie, des sprays nasaux permettent de former une barrière et d’empêcher les allergènes d’entrer en contact avec la muqueuse.

Les traitements homéopathiques présentent l’avantage de ne pas entrainer de somnolence.

En cas d’atteinte oculaire, les personnes allergiques doivent retirer leurs lentilles de contact.

Allergies, quand consulter ?

Les symptômes des allergies sont souvent invalidants. Un traitement de fond, prescrit par un médecin après avoir déterminé l’allergène responsable, permet de mieux supporter les périodes allergiques. Le médecin peut prescrire un stylo d’adrénaline auto-injectable pour une trousse d’urgence. Une consultation médicale reste indispensable en cas de :

  • Crise d’asthme.
  • Présence d’œdème.
  • Réaction généralisée.
  • Choc anaphylactique : urgence médicale !

Le médecin peut envisager une désensibilisation dans certains cas, par injection de doses croissantes de dilutions d’allergènes, ou par voie orale (pour les allergies aux pollens de graminées).

Le + du pharmacien

  • Pour réduire les allergies à l’intérieur de l’habitat, pensez aux sprays anti acariens pour traiter les literies, les moquettes… Utilisez un masque froid pour dégonfler les yeux. En prévention, pensez probiotiques !
Annuaire des services de santé