Aphtes et affections buccales

Comprendre les aphtes

Les aphtes sont de petits ulcères superficiels qui se forment sur les muqueuses de la bouche (face interne des lèvres et des joues, langue, palais, gencives). Ces ulcérations rondes, non contagieuses, sont jaunâtres avec des bords bien nets. Elles sont entourées d’un liseré rouge vif. A ce stade, le simple picotement se transforme en une douleur vive, qui augmente avec les mouvements de la muqueuse pour manger, parler et avaler. Ces douleurs persistent en général quelques jours. La guérison est spontanée et aucune cicatrise ne persiste.

Des conseils simples pour réduire les aphtes et leur douleur

Conseils pour diminuer la fréquence des aphtes :

  • Avoir une bonne hygiène buccale (penser au fil inter-dentaire et au bain de bouche après le brossage).
  • Mâcher lentement et se brosser les dents calmement pour éviter toute blessure de la muqueuse buccale, qui la rendrait plus sensible à l’apparition d’aphtes.
  • Rechercher les aliments responsables de la survenue des aphtes et les supprimer.
  • Faire vérifier ses prothèses dentaires afin qu’elles soient bien ajustées et n’écorchent pas la muqueuse.
  • Réduire la fatigue physique et le stress, qui surviennent souvent avant l’apparition des aphtes.
  • Manger équilibré pour éviter une carence, notamment en vitamine B12, en acide folique ou en fer.

Conseils pour réduire la douleur des aphtes :

  • Mettre un glaçon et le laisser fondre sur l’aphte.
  • Eviter de consommer des boissons et des aliments irritants pour les muqueuses : produits acides (café, tomates, ananas, agrumes, vinaigrette…), durs (noix, noisettes, amandes, biscotte, pain grillé, chocolat…) ou épicés (sel, gruyère,…).

Certains médicaments peuvent entraîner des aphtes, comme les substituts nicotiniques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les béta-bloquants. Seul le médecin pourra changer le traitement prescrit, qui ne doit en aucun cas être arrêté sans son avis.

Des solutions pour traiter les aphtes

Un bain de bouche analgésique et antiseptique peut être utilisé après chaque repas. Des traitements locaux sont à associer pour soulager et accélérer la cicatrisation de l’aphte. Ces traitements, sous forme de comprimés à sucer, de gel ou de solution à usage local, peuvent contenir un antalgique, un anesthésique, un antibactérien, un cicatrisant ou un produit filmogène. L’homéopathique reste un traitement symptomatique de première intention à ne pas oublier, efficace pour apaiser les aphtes.

Aphtes, quand consulter ?

La plupart du temps, un traitement local permet de réduire la douleur et d’accélérer la cicatrisation. Toutefois, il convient de consulter un médecin afin de trouver la cause du problème en cas :

  • D’aphtes multiples (plus de 3 en même temps).
  • D’aphtes de grandes tailles (supérieure à 1 cm).
  • D’aphtes récidivants.
  • De fièvres ou d’autres symptômes associés.
  • De survenue chez une personne immunodéprimée (atteinte de VIH ou de cancer par exemple), sous chimiothérapie ou radiothérapie.
  • De non amélioration au bout de 5 jours de traitement antibactérien (risque de déséquilibre de la flore buccale).
  • De gêne importante pour l’alimentation.

Le + du pharmacien

  • En cas d’aphtes, choisissez une brosse à dents très souple et un dentifrice adapté afin de limiter les douleurs.
Annuaire des services de santé