Boutons de fièvre

Comprendre le bouton de fièvre

Le bouton de fièvre ou herpès labial est causé par le virus de l’herpès simplex du type I. Après une primo-infection, souvent dans l’enfance, le virus reste en dormance au niveau des ganglions. Sous l’influence de certains facteurs, le virus remonte le long des nerfs. Le bouton de fièvre s’annonce par des picotements, une sensation de brûlure, d’engourdissement, de douleurs ou une démangeaison pendant 6 à 24 heures. Survient alors une éruption labiale de vésicules groupées en bouquet. Ces petites cloques deviennent ensuite croûteuses. Elles disparaissent en 8 à 10 jours sans laisser de cicatrice. L’herpès peut aussi apparaître au niveau des narines, du menton, du pourtour de la bouche, des joues ou de l’œil (plus rare mais plus grave).

Des conseils simples pour éviter un bouton de fièvre

Il existe des facteurs déclenchants spécifiques de l’herpès labial. Il convient alors de limiter voir supprimer ces situations, quand cela est possible, pour éviter qu’un bouton d’herpès n’apparaisse :

  • La fatigue ;
  • Une fièvre ;
  • Le stress ;
  • L’exposition au soleil (penser aux sticks labiaux comportant une protection solaire) ;
  • Une irritation physique des lèvres, un traumatisme local (après une consultation chez le dentiste par exemple) ;
  • Les menstruations ;
  • Le chaud ou le froid.

L’herpès labial est très contagieux. La contamination s’effectue par contact direct avec une lésion herpétique. Il faut donc éviter les contacts rapprochés, notamment entre les enfants ou des personnes immunodéprimées ou présentant un eczéma et une personne porteuse de boutons de fièvre.

  • Eviter tout contact oral avec une personne atteinte.
  • Lavez minutieusement les couverts et la serviette de table utilisés par la personne infectée.
  • Ne pas toucher la brosse à dents de la personne contagieuse.

Pour la personne présentant un herpès labial :

  • Ne pas toucher les boutons.
  • Ne pas pratiquer de sport de contact (judo, rugby, lutte, etc.).
  • Ne pas partager son linge (serviettes, oreillers, etc.).
  • Ne pas humidifier ses lentilles de contact avec sa salive.
  • Ne pas frotter la peau au niveau du bouton de fièvre pour la sécher (utiliser un papier absorbant par exemple et se laver les mains ensuite).

Des solutions pour traiter un bouton de fièvre

La prise en charge d’un herpès labial doit être la plus précoce que possible. Plus le traitement est mis en place tôt, dès les premières sensations de picotements, plus il sera efficace et le bouton de fièvre disparaîtra vite.

Lors des poussées d’herpès labial localisées, on peut utiliser des antiviraux sous forme de crème. Leur application doit se faire dès les premiers symptômes. Leur efficacité reste limitée si les vésicules ou les croûtes sont déjà présentent.

Les patchs et les vernis isolants sont une alternative aux antiviraux. Ils permettent d’éviter le contact douloureux des terminaisons nerveuses avec l’air. Ils limitent aussi la contagion, accélèrent la guérison et masquent le côté inesthétique du bouton de fièvre.

L’homéopathie et les huiles essentielles constituent un complément de traitement efficace.

Une solution antiseptique peut être utilisée localement sur la lésion jusqu’à 2 fois par jour.

La douleur, quand à elle, peut être soulagée par la prise d’un antalgique oral.

Herpès labial, quand consulter ?

Une consultation chez un médecin est nécessaire si :

  • Les récidives sont fréquentes.
  • L’éruption est importante et entraîne une gêne alimentaire.
  • L’éruption est accompagnée d’une forte fièvre.
  • La personne est immunodéprimée (chimiothérapie, atteinte du SIDA, sous corticothérapie, etc.), un enfant atopique (souffrant d’eczéma) ou une femme enceinte.
  • L’éruption apparaît proche des yeux.
  • Les douleurs sont intenses.
  • Le bouton ne disparaît pas en 10 jours.

Le plus du pharmacien

  • Pour éviter de contaminer son entourage, pensez à utiliser un gel hydro-alcoolique pour l’hygiène des mains tout au long de la journée et un stick labial protecteur adapté.
Annuaire des services de santé