Déodorants

La transpiration des aisselles, des pieds, voire des mains et du visage est un phénomène naturel. Les responsables sont les glandes sudoripares qui, lorsqu’elles sont stimulées, sont à l’origine de la sécrétion de la sueur. Quand cette sécrétion devient trop importante, on parle d’hyperhidrose. Elle entraine alors une sensation inconfortable d’humidité, d’auréoles sur les vêtements et la formation d’odeurs gênants… On parle alors de bromhidrose.

De nombreux déodorants existent. Certains ne font que corriger l’odeur due à la transpiration, alors que d’autres agissent en diminuant ou en stoppant la quantité de transpiration émise. C’est la transpiration au niveau des aisselles (zone axillaire) qui pose le plus de problèmes pour son retentissement social. De plus, la pilosité de cette zone favorise la sudation.

Voici quelques spécificités des déodorants :

    • Sans alcool : les alcools, de façon générale, sont utilisés comme conservateur pour leurs propriétés antibactériennes. Ils possèdent un effet désodorisant et procurent un effet fraîcheur. Certains peuvent cependant provoquer des irritations voire des allergies et dessécher la peau. Il existe de nombreux « alcools » et tous ne sont pas à bannir…

 

    • Sans sels d’aluminium : les sels d’aluminium sont de puissants anti-transpirants. Ils se déposent près des canaux sudoripares en les obstruant pendant quelques heures, réduisant ainsi le flux de sueur. Souvent accusés d’avoir une responsabilité dans le développement du cancer du sein, il semble qu’il n’y ait pas à ce jour de preuves scientifiques suffisantes pour corroborer cette théorie

 

    • Sans parabènes : les parabènes sont des conservateurs chimiques présents dans les cosmétiques mais aussi dans l’industrie agro-alimentaire. Ils sont suspectés d’être allergisants et de perturber les systèmes reproducteur et endocrinien. La concentration des parabènes est désormais réglementée et validée. Certains produits de substitutions semblent plutôt pires que le mal, et sont de moins bons conservateurs…

 

  • En cas de transpiration excessive : on parle de transpiration excessive quand la quantité de sueur produite dépasse le volume requis pour assurer une bonne thermorégulation. Il convient dans ce cas d’utiliser un « détranspirant » qui vient bloquer provisoirement la sécrétion de sueur. Ils sont efficaces 24, 48, 72 heures et jusqu’à 7 jours.

 

    • Sans traces blanches ou jaunes : ce sont des anti-transpirants contenant moins de poudre absorbante, limitant les taches jaunes et traces blanches sur les vêtements set diminuant l’effet « carton ».

 

    • Pour les peaux épilées : contenant parfois des retardateurs de pousse des poils avec des particules de nacres, ils contribuent à embellir les aisselles et permettent d’espacer les séances d’épilation.

 

  • Sans gaz propulseur : les gaz propulseurs sous pression sont destinés à expulser le déodorant du flacon. Comprimés ou liquéfiés, les gaz utilisés de nos jours ne sont pas destructeurs de la couche d’ozone et ne sont pas toxiques. Ils restent inflammables.

 

  • Sans parfum : pour limiter les irritations et les allergies, ils n’interfèrent pas avec l’emploi d’un parfum ou d’une eau de toilette.

 

  • Naturels : ce sont des produits 100% naturels à base d’actifs minéraux ou végétaux issus de l’agriculture biologique. Ils sont particulièrement recommandés pour les peaux sensibles et délicates.

 

  • Pour les hommes et sport : des produits efficaces, frais et de longue durée d’action.

 

  • Mains et visage : les mains moites peuvent entrainer une gêne importante. Etiaxil et Spirial de chez SVR proposent des solutions. Ainsi, en complément des déodorants, la gamme SVR a développé des produits de toilette, gels moussants déodorants utilisables quotidiennement pour tous types de peaux, même les plus sensibles. Idéal en été !

 

L’équipe de la Pharmacie des Rochettes se tient à votre disposition pour vous conseiller dans le choix de votre déodorant selon vos désirs et préférences.

Annuaire des services de santé